Profondeville en mode doux

Notre commune est très riche en sentiers et chemins qui favorisent les modes de déplacement doux comme le vélo et la marche à pied. Un grand projet participatif est actuellement en cours pour les revaloriser.

Publié le mardi 22 août 2017

La marche à pied ou le vélo sont à remettre à l’honneur et à encourager pour les déplacements utilitaires (chemin vers l’école, les commerces de proximité, la bibliothèque…) et pour les déplacements de loisir (balade du dimanche, visite chez les amis, la famille, retour de soirée). Un réseau de chemins est aussi un facteur d’attraction touristique. Mais force est de constater que beaucoup de ces chemins et sentiers ont été négligés au fil des ans.

Sous l’impulsion d’Ecolo, la Commune a donc décidé de remettre la mobilité douce au coeur de nos villages. Une initiative qui se veut participative puisqu’elle a été réalisée avec le concours de plusieurs dizaines d’habitants bénévoles, et avec l’appui de l’ASBL Sentiers.be.

Tout d’abord, un inventaire de droit et de terrain a été réalisé. Avec l’aide d’habitants volontaires, la totalité des sentiers de l’entité ont été passés au crible. Plusieurs cartes permettent à présent d’identifier les chemins privés et les chemins publics et nous informe sur leur état. Certains n’ont pas été trouvés sur le terrain bien qu’ils existent toujours légalement. D’autres ont été privatisés ou sont impraticables.

En mars, des consultations avec les habitants ont permis d’identifier les liaisons souhaitées et/ou possibles entre les différents pôles de chaque village grâce aux informations engrangées lors des inventaires. C’est ainsi qu’un réseau d’itinéraires est en voie de finalisation et sera présenté pour approbation au conseil communal cet automne.

Dans cette proposition se retrouvent des itinéraires qui seront balisés tout de suite. D’autres le seront plus tard, une fois les démarches nécessaires accomplies comme la prise de contact avec des propriétaires pour la réouverture et le réaménagement de chemins. Nous pensons notamment au sentier qui permet de relier les Fonds de Lustin au centre du village et au sentier entre Lesve et Besinne.

Enfin, plusieurs liaisons entre villages sont très difficiles voire impossibles à concrétiser via des sentiers. Dans ces cas, il faudra envisager l’aménagement de trottoirs le long des voiries existantes. C’est le cas notamment entre la gare de Lustin et le centre du village, entre le Quartier du Beau Vallon, Bois de Villers et Profondeville. •